poyane-cuisine.com

poyanelogo1

Le borodinski, le pain préféré des Russes

Sommaire

Depuis toujours, les Russes vouent une véritable adoration pour le pain. La tradition veut que pour souhaiter la bienvenue aux invités, on mettait sur une nappe blanche, du sel et du pain. On se servait même de cet aliment comme assiette que l’on mangeait à la fin du repas. La Russie compte plusieurs dizaines de variétés de pains typiques que vous gagneriez à connaître, surtout si vous preniez le temps de prendre des cours de russe à Paris afin de mieux comprendre leurs histoires. Cependant, le pain le plus consommé est le Borodinski ou le pain de Borodine.!!!!

 

Description du borodinski

 

Le Borodinski est un pain noir qui se présente comme une brique avec une belle croûte parsemée de graines de coriandre. Le choix de ces graines dorées graines rend ce pain unique puisque partout ailleurs en Europe, les pains aux épices sont surtout parfumés à l’anis ou au thym.

 

Les principaux ingrédients du Borodinski sont la farine de seigle, la farine de blé complet, la levure de boulanger ou levain, du sirop de malt, du sel, de l’eau tiède et évidemment les graines de coriandre. On y ajoute parfois du babeurre, du yaourt et de l’orge. La forte teneur en seigle donne au pain de Borodine un goût acide assez accentué.

 

Comment déguster le borodinski ?

 

Ce pain savoureux dont les Russes raffolent accompagne facilement tous les plats. Cependant, son goût se marie particulièrement bien à la plus célèbre des soupes russes : le bortsch. Garni de filet de hareng à la coriandre et accompagné de vodka, c’est aussi un véritable régal. Il peut même se déguster dès le petit déjeuner et servi avec du thé bien fort.

 

L’origine du borodinski

 

L’origine du Borodinski est assez floue puisqu’il existe 3 versions de son histoire. Certains affirment que c’est la veuve d’un général devenue mère supérieur d’un couvent près de Mojaïsk qui a inventé la recette du pain de Borodine pour rendre hommage à son défunt époux. Une autre version prétend que c’est le professeur Borodine, un célèbre scientifique, compositeur et auteur d’opéras russes qui ramena d’Italie la recette de ce pain. Mais d’autres sources avancent que le Borodinski est l’invention de Spredze et Zakiss, deux boulangers lettons.

 

Les autres pains typiques russes

 

La Russie possède d’autres variétés de pains que l’on ne trouve nulle part ailleurs. En voici quelques-unes :

 

Le « Stolitchny », « Izmaïlovski » ou encore « Sokolniki », au goût un peu aigre est un pain à base de farines de blé et de seigle. Sa forme est ronde ou ovale selon l’inspiration du moment du boulanger.

 

Le « Nareznoï », un pain blanc à base de farine de blé. Ce pain a une forme ovale et sa mie est dense mais à la fois tendre. La façon dont on l’incise avant de l’enfourner lui a valu son nom qui se traduit par « tranché ».

 

Le « Darnitski », au goût particulièrement aigre est à base de seigle et de blé. Tout comme le Borodinski, il a la forme d’une brique.

 

Le « Gortchitchny », un pain de couleur jaune. Cette couleur lui vient des graines de moutarde ou du beurre de moutarde que l’on incorpore à la farine de blé.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez des mises à jour et apprenez des meilleurs

Partager cette publication

Voir plus